Actualités

51

27 mai 2019 | 0 commentaire

C’est le chiffre du jour. En pourcentage, celui de la plus forte participation aux élections européennes en France depuis 25 ans. Les territoires ont voté.  A quelques mois des municipales, les zélus en interprètent déjà les résultats dans les réunions de cabinet du lundi matin. Suivez-nous dans les coulisses de la numérologie. Ça vous aidera aussi pour le dernier contrôle de maths de l’année scolaire.

51- Le dossard porte bonheur. Eh oui, pour les adeptes de la numérologie et les fans du Tour de France, rappelons que le dossard « 51 » fut porté par Eddy Merckx, Bernard Thévenet et Bernard Hinault l’année de leur première victoire. Bon d’accord, aucun Français ne s’est imposé depuis lors… Mais la Pythie municipale s’est peut-être arrêtée à Delphes. Ah mais Google Map nous indique que Delphes n’est pas en France…

51- Heureux comme un 51 dans l’eau. L’eau de la participation donc. La crise sociale et la phase de grand débat ont fortement impliqué les Français dans la vie politique. Dans les zones rurales et les régions souvent abandonnées par l’action politique, les électeurs ont voulu s’exprimer. Mais pas uniquement ! A Paris, par exemple, le taux de participation approche les 60%.

51- Le numéro atomique de l’antimoine.Ses vertus sont connues depuis Louis XIV, un fervent partisan de l’autonomie provinciale, comme chacun sait. En 1658, âgé de 20 ans, le monarque est victime d’une intoxication alimentaire. Guéri par un émétique à base d’antimoine, le roi autorise l’usage de l’antimoine à des fins médicales. La France en fut longtemps le premier producteur. On vous parle de la Belle Époque bien sûr. Désormais, la Chine en est le premier producteur. Elle en fournit d’ailleurs plus de 85% des sièges, euh pardon, de l’approvisionnement.

Aujourd’hui, l’antimoine est utilisé pour soigner ou prévenir les maladies oculaires. En même temps, ça pourrait donner peut-être une vision aux zélus dans les territoires avant les municipales… Une vision des résultats ? Libre à vous de l’espérer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + trois =