Actualités

abecedaire de la France incroyable (1)

24 août 2015 | 0 commentaire

La France est-elle un être géographique s’interroge Paul Vidal de la Blache en 1903, dans le tableau de la géographie de la France ? Plus d’un siècle après, cette question garde toute son actualité. Notre modèle actuel prend ses racines dans des aspects très concrets. Olivier Marchon a récemment publié un atlas de la France incroyable. L’occasion en cette rentrée de parcourir nos territoires d’une façon originale, sous la forme d’un abécédaire, en trois épisodes.

Alcools (de nos régions). Il fut un temps où l’alcool était d’un usage sacré ; un temps où la production viticole indiquait l’existence d’une civilisation. Aujourd’hui, les choses ont changé et la consommation d’alcool est passée 26 litres par habitant et par an en France à moins de 12 litres. Les usines d’embouteillage sont-elles en train de remplacer les fabrications de vins et spiritueux ? Pas tout à fait ! Et heureusement, car du Nord au Sud, de la fine de Bretagne au Pommeau, du genièvre au Grand-Marnier, du kirsch de Fougerolles à la fine de Bourgogne, du Cointreau au Pineau, du Cognac à la Chartreuse, de la Marie Brizard à l’Izarra, de la verveine du Puy au pastis, nos régions regorgent encore de ressources.

Bises (nombre de). Vu de l’étranger, la bise est une curiosité gauloise dont il est difficile de maitriser les usages. Quant au nombre de bises à prodiguer, cela relève du véritable casse-tête : quatre en Anjou, Loire-Atlantique, Champagne ; trois dans l’Aubrac, dans la Drome, l’Ardèche et une partie de Languedoc. Le reste du territoire se contente de deux bises… sauf dans le Finistère où il semblerait qu’une bise soit la coutume la plus répandue. Là où la terre finit, une seule bise suffit.

Communes. 36681 villes et villages. Au lieu de s’époumoner sur une réforme de la carte territoriale, considérons les communes pouvant s’entendre en vue d’un groupement anatomique : Pau, Coux, Foie, Jarret, Lombers, Aureille, Bras, Menton, Coudes, Gorges, Vue, Tendon, Ratte ou Bustes. Quant aux communes sentimentales, évoquons : Espère, Joyeuse, La Penne, Aime, Saint-Désiré, Pleurs, Plaisir, Les Chéris ou Soulages.

Dialectes. Pour devenir la langue officielle en France, le français a livré un combat acharné de l’invention de l’école (merci Charlemagne !) à l’obligation scolaire (merci Jules Ferry !). Entre l’ordonnance de Villers-Coterets (1539) qui rend obligatoire l’usage du français dans la vie publique et sa reconnaissance officielle dans la Constitution, il s’est écoulé plus de quatre cents ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 − sept =