Actualités

Black friday

24 novembre 2017 | 0 commentaire

Les lendemains d’un congrès (très) attendu se ressemblent (presque) tous. En effet, les fêtards (pardon les participants) sont un peu groggy. Pas tout a fait anormal en réalité puisque le président de la République est venu confimer aux maires et aux elus locaux ce qu’il avait en fait décidé depuis l’été.

Thanks ! Quatre jours de débats. Des dizaines de tables (forcément) rondes pour des débats qui tournent autour d’une seule question : alors, l’Etat va-t-il atténuer l’effort demandé aux collectivités ? Un vrai faux suspense entretenu dans toutes les gazettes et à longueur d’interviews de maires de toutes tailles de communes, petites et grandes.

Giving (the money). Le chef de l’Etat a été limpide : les milliards demandés aux collectivités locales seront bien dus ! Mais attention, seules les 317 plus grosses seront concernées par les pactes de maitrise des dépenses à signer au niveau local. Histoire de cajoler l’auditoire des (presque) 35000 maires. Tant pis pour les régions, départements, grosses communes et intercommunalites. Comme quoi, la vieille tactique de diviser pour régner s applique toujours…

Turkey. La refonte de la fiscalité locale fait partie de ces marronniers qui enflamment régulièrement les foules, les déjeuners (arrosés) et la toile désormais. Et là, comme par enchantement, il nous est promis dans un même élan une refonte globale de la fiscalité locale et la suppression – intégrale – de la taxe d’habitation  pour 100% des contribuables. Il ne reste plus qu’a « trouver » quelque  20 milliards d’euros pour compenser intégralement le manque à gagner pour le monde local.

On résume : on demande (en vrai) un effort de 13 milliards aux collectivités les plus grosses et l’on va compenser (une promesse) plus de 20 milliards de suppression de la taxe d’habitation aux communes et intercommunalités.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze + quatorze =