Actualités

Bonne Maman habite en province

2 novembre 2018 | 0 commentaire

Une success story issue de la France… des territoires. Mais oui ! Rendons hommage au fondateur d’Andros et des confitures Bonne Maman, Jean Gervoson, qui vient de décéder à l’âge de 98 ans. En effet, avec un chiffre d’affaires de plus de 2 milliards d’euros et une présence dans 125 pays, Bonne Maman a tout de cela. Prenez votre petite cuillère et suivez-nous dans le Lot, dans le Loir-et-Cher, dans l’Eure. Bien loin des tours aseptisées des quartiers dits d’affaires.

Vichy : le couvercle, pas le régime. Dès 1971, Jean Gervoson et sa femme Suzanne ont réussi un coup de maître : lancer une marmelade industrielle aux airs de fait-maison, avec une étiquette manuscrite et un couvercle Vichy. Ah, ce couvercle si familier, en vichy rouge, qui recouvrait les pots de confitures de nos grands-mères. Il se voit de loin en magasin et il rassure. A l’étranger, il représente en plus le chic frenchy… Mais chut ! Ne dites pas aux bien pensants que vous aimez ce couvercle Vichy, ils vous enverraient au bagne, manger des carottes (Vichy naturellement !).

Travail en famille, dans les petites patries. L’implantation fleure bon le vrai terroir : Biars-sur-Cere (46) près de Brive la Gaillarde (19). Résultat : la marque contrôle aujourd’hui plus du tiers du marché français des confitures. Deux tiers des consommateurs français ont leurs habitudes chez Bonne Maman. D’ailleurs, le siège social de l’entreprise emblématique de Biars est devenue le point de passage obligé des zélus nationaux en campagne présidentielle. Histoire de montrer que l’on pense quand même un peu à la France périphérique et de louer, le temps d’une visite, la réussite française.

Toujours remettre au pot. C’est le secret de cette famille de confituriers : la diversification et l’international, où Andros, la maison mère, réalise la moitié de son chiffre d’affaires. Dès la création de la marque Bonne Maman, apparaissent des pots miniaturisés destinés à l’hôtellerie. Pots qui sont envoyés dans 125 pays, faisant de Bonne Maman pour ces pots miniatures, le leader du marché aux Pays-Bas et en Grèce, et le numéro 2 au Royaume-Uni et aux États-Unis. A l’heure du bio, Bonne Maman a un bon coup d’avance puisque les produits agricoles achetés  sont analysés pour vérifier que le taux de pesticides correspond à des valeurs acceptables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 − quatre =