Actualités

Camping 3 … municipal

28 juin 2016 | 0 commentaire

Avec la sortie, ce 29 juin, du film Camping 3, plongeons-nous dans l’univers des campings… municipaux. Et suivons donc Franck Dubosc, alias Patrick Chirac, mais pas au camping des Flots bleus, puisqu’il n’est pas municipal… Le principe des campings municipaux est simple : la commune ne peut pas faire peser sur son contribuable local les frais de fonctionnement de cet outil.

Fonctionnement. Lorsqu’une commune prend en gestion directe un camping, elle doit créer un budget annexe à son budget général. Juridiquement, un camping municipal doit se gérer comme un service public commercial et industriel (SPIC). Ce budget annexe doit être naturellement équilibré, tant en dépenses qu’en recettes, et ce pour ses deux sections, fonctionnement et investissement. Les recettes de fonctionnement correspondent aux produits des recettes provenant des locations du camping.

Attractivité. Les campings accueillent des publics différents tout au long de l’année, contribuant à l’animation d’une ville. L’été, les publics sont quasi-exclusivement des touristes. Pour ce qui est du prix, en prenant l’exemple d’une famille de quatre personnes (dont deux jeunes enfants) séjournant cet été dans un camping municipal d’une ville moyenne, il lui en coûtera un peu plus de 20 € par jour. Ce prix comprend l’emplacement pour une caravane,  l’électricité, la taxe de séjour. Le reste de l’année, les occupants peuvent être des travailleurs saisonniers ou des étudiants.

Renouveau ? On compte aujourd’hui en France un peu de plus de 8000 campings, pour 900000 emplacements proposés. Les campings municipaux en représentent quelques centaines. Pour une commune, disposer d’un camping est tout autant un facteur d’attractivité que le moyen d’offrir des hébergements de loisir à relativement bon marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − six =