Actualités

Ce soir, j’oublie tout…

21 juin 2019 | 0 commentaire

J’fume des grosses dotations, j’m’étouffe. Allez ! On monte le son, en cette journée de la fête de la musique. Place à Jul, bientôt en concert au stade vélodrome… qui aurait composé un texte spécial « fin de la fiscalité locale ». On oublie donc tout, l’espace d’une soirée, des malheurs que l’Etat ferait subir aux collectivités qui, en plus, ont payé les places de concert …


Il m’reste 2 emprunts j’mets tout ; j’ai fait un rêve, 37 ans depuis 1982. J’disais au patron j’guette où ?  J’sors d’chez moi faire le budget, j’entends : « baisse tes dépenses » ou j’te fume ; tu seras en pleurs.

Trop d’assoc qui pistent autour d’la piste ; vite y a embrouille, les flics financiers y t contrôlent tout
Embrouille, faut leur faire tomber l’crayon ; un pote de l’interco s’est fait choper par la Cour. Il veut revenir avec un Taser. J’suis un chien malade, j’ai même pas pour boucler l’budget. T’as assumé pour un braquage, celui de la TH ; ils t’en ont rajouté un avec le foncier bâti.

Ce soir j’oublie tout, j’cherche mon ch’min, j’fais des détours. Ce soir j’oublie tout et quand j’repense à ce jour. J’me dis qu’la vie est courte, on partira tous un jour : l’Etat nous aura tout pris. Alors j’m’en tape de vos discours, derrière le bonheur moi je cours.

Ce soir j’oublie tout, même la fin de la fiscalité locale. C’est Jul qu’arrive place Beauvau. J’suis venu pour tout piquer, j’traîne avec des banques. J’ai vu qu’les coups tordus, les amendements qu’aiment les zélus. Sache qu’avant tout j’suis pauvre, comme les collectivités. Y a qu’mon coeur à piquer. Mal luné, j’me suis mis à fumer. Mon pote vient d’sortir mais j’continue à l’assumer.

A payer les allocations de solidarité : RSA, APA ou PCH. J’garde la tête sur les épaules, même si l’Etat me les taxe. Ce soir j’oublie tout…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × 4 =