Actualités

Designated survivor

24 novembre 2019 | 0 commentaire
Porte de Versailles. De notre envoyé spécial. Des SUV noirs aux éclairs luminescents. Des membres suréquipés d’une unité d’élite claquent les portières, l’oreillette bien visible. Un homme descend. Les HK 417 sont sur les toits. Est-on à la frontière turco-syrienne ? Non, non, rassurez vous, c’est juste un officiel venu dire aux maires qu’il les aime beaucoup, à l’occasion de leur congrès annuel. Et comme on n’est jamais trop prudent, la presse est parquée à distance. Il ne s’agit donc pas du dernier épisode de la série designated survivor. Quoique le maire aurait légitimement droit à ce qualificatif… Allez, suivez-nous pour une petite revue des troupes, euh non des émissions.

Mask singer : la fiscalité. Lors de la dernière émission, elle s’est dévoilée. Mais qui ? La réforme fiscale locale pardi ! Je donne aux communes le produit de foncier bâti. Je compense les départements avec de la TVA. Comme disait Alphonse Allais, il faut demander moins au contribuable et plus à la fiscalité. C’est fait !

Cold case : les départements. C’est une énigme non résolue qui rend dubitatifs les enquêteurs. Battus par les flots, fiscaux notamment, les conseils départementaux résistent encore. Jusqu’à quand ? C’est simple :  tant qu’ils répondent présents pour financer de nouvelles actions de l’État… Ca tombe bien, la nouvelle génération des contrats de plan Etat-regions arrive. Mais, ce n’est pas sur des compétences départementales… Bon, écoutez, si vous ne voulez pas financer les compétences de l’État, je vais voir le voisin qui, lui, saura accourir au grand galop.
Zone interdite : les maquis de l’intercommunalité. Ceux qui ont compris la position finale des pouvoirs publics sur les compétences intercommunales gagnent un tour pour les sélections de Fort Boyard. Car, la date réelle (?) finale (?) réaliste (?) du transfert de la compétence liée à la gestion des milieux aquatiques et de la prévention des inondations(GEMAPI)  tourne au cauchemar. Pendant ce temps là, dans le Var et les Alpes maritimes, la réalité dépasse le cauchemar.
Envoyé spécial : les régions. L’enquête débutera juste après le printemps 2020. Elle conduira les caméramen dans les chefs-lieux de région. Nul doute que l’échelon régional sera loué comme étant celui de demain. Celui de la véritable action publique. La régie nous indique que l’État sera représenté au plus haut niveau pour le congrès de l’automne 2020, à la différence de 2018 et 2019. Y aurait-il des élections régionales en 2021 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq − quatre =