Actualités

Eclipse… lunaire

25 juillet 2018 | 0 commentaire

Le soir du 27 juillet, les astres seront alignés. En effet, avec l’éclipse lunaire, la lune passera dans l’ombre de notre planète, prenant une teinte pourpre. En appliquant ces constatations astronomiques à des sujets plus… terre à terre, on pourrait trouver quelques similitudes avec ce nouveau satellite qu’est la conférence nationale des territoires (CNT). Les dispositifs classiques des politiques devaient entrer dans la zone de pénombre de ce nouveau venu, occultant tout le reste. Mais tout ne s’est pas passé selon le schéma établi…

 

Lancement du satellite. Juste après son élection, le président de la République a lancé une conférence nationale des territoires (CNT) dont l’objectif était notamment de « retrouver la confiance perdue entre l’Etat et les collectivités territoriales », suite aux baisses des dotations de l’Etat du quinquennat précédent. Toutefois, trois jours après, alors qu’il est encore sur le pas de tir, le même Etat annonce des baisses massives de crédits pour les territoires. Le satellite dévie alors de sa trajectoire et, dans les territoires, l’incompréhension est totale. Les élections sénatoriales de septembre éclipsent (déjà) ce nouveau satellite, dont les débris n’ont pas encore été récupérés.

Zone de pénombre. La grogne des territoires s’est alors amplifiée. La France périphérique constate qu’elle reste, une fois encore, dans l’ombre de décisions paradoxales : « Vous, les satellites, vous devez économiser. Mais, en même temps, vous devez financer les initiatives de l’astre principal ». Les demandes d’efforts financiers aux collectivités « doivent » se poursuivre, avec un objectif de réduction de 13 milliards d’euros des dépenses en 5 ans. Ben oui, c’est sûr car pour financer 22 milliards d’euros que représente chaque année la suppression de la taxe d’habitation, il va bien falloir aller les chercher quelque part.

Observation. Comment savoir si cette éclipse sera, elle-aussi, la plus longue du mandat, euh pardon, du siècle ? Car, du lanceur, devait se détacher un mini satellite, sous la forme d’une agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT), sorte de « guichet unique » pour les collectivités, sur des sujets aussi divers que les déserts médicaux, le numérique ou la revitalisation des cœurs de ville. Mais, là-aussi, le moteur a eu des ratés, dus certainement à une mauvaise alimentation.

Au final, rassurez-vous car, contrairement à une éclipse solaire, il n’y a pas de risque à voir ses yeux endommagés par une éclipse lunaire. Juste peut-être l’étrange sensation que les choses ont bougé, et que les décisions, pardon les lancements des autres satellites, pourraient s’opérer différemment. A condition naturellement que les nuages ne gâchent pas tout…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq − 3 =