Actualités

fonction publique : tu veux ou tu veux pas ?

18 juin 2015 | 0 commentaire

Fonction publique : une négociation salariale … mais qui n’indique pas le coût financier total ! Cela relève-t-il d’une technique innovante recelant une ruse particulière ? En simplifiant, le gouvernement vient d’annoncer cette semaine que, certes, les agents publics vont avoir un « coup de pouce »,  mais « pas avant 2017 » et sans augmentation généralisée. Demain dès l’aube en quelque sorte… De quoi déplaire à tout le monde en fait : d’une part aux fonctionnaires qui vont attendre encore un peu et, d’autre part, aux autres qui trouvent que, de toute façon « les agents publics coûtent déjà bien trop cher ». De zéro à six, les chiffres essentiels pour décrypter ce sujet sensible.

Zéro. C’est l’évolution du « point fonction publique » depuis 2010. Ce point sert de base de calcul à tous les fonctionnaires. A ceux qui aiment les chiffres, il s’établit à 4,630291 € par mois.

Un. Une hausse de 1% du point fonction publique représente une augmentation moyenne de 200 € net par an et par agent.

Deux. 2 milliards d’euros, c’est ce que coûte à l’Etat, à toutes les collectivités locales et au monde hospitalier public une hausse de 1% du point fonction publique. On comprend mieux dès lors que le gouvernement ne veuille ni annoncer de montant, ni donner de date de revalorisation de ce fameux point…

Trois. 3, c’est le nombre de catégories d’agents dans les fonctions publiques : A, B et C. Chaque catégorie bénéficierait de quelques points d’indice en plus, d’ici à 2022, c’est-à-dire à la fin du prochain mandat présidentiel. Déjà que les annonces de ce mandat sont difficilement tenables, il suffit ici de se doter d’un optimisme à toute épreuve pour penser que…

Quatre. Le salaire d’un agent public est composé de quatre éléments que sont le salaire indiciaire (nombre de points x la valeur du point) ; les compléments éventuels relatifs à la situation de famille ;  le régime indemnitaire et les éléments accessoires. Mais, contrairement à une idée reçue, la rémunération d’un agent public n’est pas communicable ! Seuls le grade, l’échelon et le salaire indiciaire le sont.

Cinq. C’est , en pourcentage, la perte moyenne de pouvoir d’achat pour les agents publics depuis 2010, année du gel de la valeur du pont d’indice. Mais attention ! La richesse économique par habitant produite chaque année par la France (mesurée par son PIB) n’a pas retrouvé, hors inflation, son volume d’avant la crise de 2008.  Dès lors, n’est-il pas anormal que les agents publics participent ?

Six. 6 millions, c’est le nombre total d’agents de toutes les fonctions publiques réunies, actuellement en exercice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − six =