Actualités

Gens d’armes

26 mars 2018 | 0 commentaire

L’honneur rendu au sacrifice ultime du lieutenant-colonel de gendarmerie Beltrame est l’occasion de rappeler ce lien qui unit la France, dans ses terroirs, avec cette force multiséculaire qu’est la gendarmerie. Cette force humaine dont la sécurité du quotidien et l’abnégation auprès des populations sont la priorité. Depuis des siècles.

Sécurité du quotidien. En 1857, dans le guide général de la Gendarmerie, à l’usage des sous-officiers, brigadiers et gendarmes, il est précisé que « la gendarmerie est répartie par brigades sur tout le territoire de la France… ». Ce mode d’organisation dans les territoires est l’un des aboutissements de la « fabrication » de notre Nation, depuis les « gens d’armes » qui accompagnaient le monarque dans le territoire en construction sous les Capétiens directs, les Valois puis les Bourbons, jusqu’à son parachèvement par Napoléon, dans la loi du 28 Pluviôse an VIII (17 février 1800), véritable constitution administrative de la France, et dans laquelle la gendarmerie trouve toute sa place. Pour assurer, au quotidien, la sécurité de nos concitoyens.

Honneur et patrie. Le traumatisme de la défaite de 1870 a généré dans la IIIème République naissante force réflexions sur les éléments essentiels de ce qui pouvait, désormais, unir un peuple.  Et dans Qu’est-ce qu’une Nation, c’est Ernest Renan qui, en 1882, y apporte des éléments concrets : « avoir fait de grandes choses ensemble, vouloir en faire encore ; tels sont les éléments constitutifs d’une Nation ». Au lendemain du sens de l’abnégation du lieutenant-colonel Beltrame, poussé à son point ultime, il est important de rappeler ces valeurs de l’engagement, dont les gendarmes s’imprègnent, dès le début de leur carrière, à l’occasion de la première présentation au drapeau.

Valeur et discipline. Le directeur général de la gendarmerie nationale, le général Richard Lizurey, a pu préciser que « son exemple doit nous inspirer au quotidien dans le service [rendu] au service de la population et de nos concitoyens ».  Dans nos sociétés parfois désenchantées et ainsi en quête de repères, l’hommage national qui sera rendu ces jours-ci au lieutenant-colonel Beltrame servira de référence. Dans les territoires. Dans les écoles. Pour les générations actuelles et à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + deux =