Actualités

Indépendance catalane…

15 septembre 2017 | 0 commentaire

Référendum d’autodétermination dans une région autonome…  Nous ne sommes pas en France mais en Espagne ! Le 1er octobre prochain, la Catalogne doit organiser un référendum convoqué par le gouvernement régional indépendantiste. Un bras de fer sur fond de décentralisation et de mouvement historique.

Héritage français. En Espagne, la nation s’est constituée à partir des composants antagonistes que sont l’islam, le judaïsme et la chrétienté. Le système régional et territorial est l’héritier direct du modèle français, lequel implique un modèle uniforme pour toutes les collectivités territoriales. C’est ainsi que, dès 1891, sont mises en place treize régions avec un conseil élu. Se sont ensuite constitués des espaces territoriaux dont l’extension s’est accompagnée d’une construction étatique structurée, avec de fortes revendications d’essence régionaliste. A partir de la fin du XIXème siècle vont émerger les revendications d’essence régionale pour contester l’Etat centralisateur, soit pour participer à la construction d’une entité d’essence supérieure et, d’autre part, la conduite de nombreux travaux intellectuels de découpage géographique des territoires.

Tentations fédéralistes. Depuis la fin de l’ère Franco (1975), l’Espagne est tiraillées entre de fortes tentations fédéralistes et l’affirmation unitaire. Le principe de l’autonomie régionale a été validé par la constitution de 1978. Cette dernière garantit le « droit à l’autonomie des nationalités et des régions ». Catalogne, Pays basque et Galice ont les premiers à se constituer en communautés autonomes. Finalement, le statut sera accordé à toutes les communautés qui en ont fait la demande. A l’issue du processus, 17 communautés ont été reconnues ainsi que deux villes.

Bras de fer. Récemment le président du gouvernement régional de Catalogne cherche à rallier les 948 maires de Catalogne au référendum convoqué par le gouvernement régional indépendantiste le 1er octobre, Madrid refuse de négocier et multiplie les manœuvres pour en empêcher la tenue. Le parquet général d’Espagne a ainsi ordonné aux procureurs de Catalogne qu’ils citent à comparaître les maires de la région prêts à organiser le scrutin prévu le 1er octobre. Selon l’Association des maires indépendantistes (AMI), qui rassemble 750 des 948 mairies catalanes, 712 maires sont disposés à mettre des locaux à disposition de l’exécutif catalan pour organiser le référendum d’autodétermination, interdit par la Cour constitutionnelle. D’ici la date fatidique, le bras de fer va se poursuivre. Quelle qu’en soit l’issue, les débats entre l’autonomie et l’indépendance des communautés va se poursuivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 − 3 =