Actualités

la carte et le territoire – Prix Goncourt – poème de Jean-Luc Boeuf

9 octobre 2013 | 0 commentaire

Dans quelques jours, les jurys vont se réunir pour la traditionnelle moisson d’automne des prix littéraires. Parmi eux, le plus célèbre, le prix Goncourt, qui sera décerné à l’issue du déjeuner chez Drouant.  En 2010, le prix a été attribué à Michel Houellbecq pour son roman  La carte et le territoire. C’est la première fois qu’un « Goncourt » promeut un ouvrage traitant directement des collectivités, des terroirs, des cartes (Michelin) et des routes. L’occasion d’y revenir à travers ce poème des temps modernes.

« Un prix Goncourt qui parle du territoire ?

Vous ne vous trompez pas. Vive les terroirs !

Respectant la tradition, c’est au restaurant Drouant

Qu’il fut annoncé, la France déjeunant.

Le jury présidé par Françoise Chandernagor

Veut nous faire passer des moments en or

Il y fait aussi passer le souffle d’une décision « sans pareille »

A voter pour cette œuvre, alors qu’au zénith se trouvait le soleil.

 

Roman annoncé en plein débat sur la réforme,

Même si celle-ci en prenait difficilement forme.

Et puis aux injustices du net clouer le bec !

Voilà donc honoré Michel Houellbecq.

 

Un peu comme une œuvre qui sort de terre

Serions-nous donc si loin des particules élémentaires ?

Des bars du sixième arrondissement

A la Russie et au Gâtinais, jusqu’aux aux confins du Morvan

 

Notre lauréat y met à l’honneur la carte Michelin

Que l’on croyait abandonnée en chemin.

A l’heure où les GPS

Se prennent pour de nouvelles déesses.

 

Les cartes donnent donc du sens

Un peu comme les politiques, pour nous sortir de l’impuissance.

La carte Michelin, un nouveau lieu de mémoire ?

Assurément ce roman le laisse accroire.

 

La véritable école du management

Est la culture générale assurément.

Ce roman est à lire

Par tous cela va sans dire :

 

Etudiants et managers c’est tout comme

Hommes politiques et honnêtes hommes

Le souffle de l’aventure y trouverez

Aux énigmes à résoudre vous rêverez. »

 

Jean-Luc Bœuf,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × cinq =