Actualités

La la land territorial

25 janvier 2017 | 0 commentaire

Bon d’accord, « land » veut déjà dire territoire dans la langue de Shakespeare. Mais allez, accolons ce mot de territoire au titre du film qui vient de recevoir quatorze oscars et qui sort ce mercredi sur les écrans. Retour sur le synopsis quelque peu revisité !

Rencontres… pas si improbables. Dans un embouteillage (financier) monstre, deux acteurs s’échangent des mots crus. L’un accuse l’autre de lui couper les vivres. L’autre lui fait grief de trop dépenser et qu’il devrait revoir son train de vie. Fin de la première séquence. Les deux acteurs semblent poursuivre leur route  sans se préoccuper l’un de l’autre.

Chassés… croisés. À quelques encablures de la et un fragment de temps plus tard, les mêmes acteurs se retrouvent. Ils font faire des efforts presque désespérés pour ne pas se croiser mais ils retombent presque toujours dans les bras l’un de l’autre. Vont-ils arriver à surmonter les petits défis de la vie de tous les jours ?

Auditions… ratées. Les deux acteurs se côtoient désormais au quotidien. Toutefois, les auditions ratées s’enchaînent pour l’un. Un peu comme s’il déclamait dans le vide et comme si l’acteur principal l’entendait ou faisait semblant mais ne l’écoutait pas, tout en poursuivant sa route et en adoptant les réformes sans véritable concertation.

Et si les acteurs se nommaient État et collectivités ? Un seul lit pour deux rêves en quelque sorte… Mais, rassurez-vous, nous sommes au cinéma ! Au lever de l’écran, la vraie vie va reprendre et l’Etat va écouter ses territoires… Au moins jusqu’à l’élection présidentielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre + dix-neuf =