Actualités

La reine des neiges

9 février 2018 | 0 commentaire

Pourquoi « ils » ne salent pas avant ? Pourquoi « ils » n’enlèvent pas la neige ? Pourquoi « ils » n’interviennent pas tout de suite ? Ami automobiliste coincé sur les routes, qu’elles soient nationales, départementales ou communales, vous avez forcément pesté contre les services publics « pas réactifs » car « avec tous les zimpots qu’on paye aux zélus »… Peu importe qu’il s’agisse du département – « Ben on comprend qu’ils veulent le supprimer là-haut » ou de l’Etat. Un arrêt sur le parking s’impose.

Un singe en hiver. En France, chaque année, environ 750 000 tonnes de sel sont consommées. Soit plus d’une dizaine de kilos par habitant. Durant les hivers froids, ce chiffre est doublé. S’agit-il du sel de table mais en plus gros ? Que nenni. Certainement du chlorure de calcium, plus efficace que le traditionnel chlorure de sodium. En effet, il produit une réaction exothermique avec l’eau, au contraire du NaCl qui, lorsqu’il fond dans l’eau, la refroidit.

Classe de neige. En effet, lorsqu’il fait très froid,  le chlorure de sodium est totalement inefficace. Il provoque même la formation de verglas par suite du refroidissement dû à la fusion de la neige. Rappelons à ceux qui dormaient sur les paillasses des TP de chimie que la chaleur latente de fusion est de 334 kJ/kg.  Ce qui apporte la réponse à la question : pourquoi « ils » n’enlèvent pas la neige ? Parce qu’on ne traite pas la neige pour la faire fondre mais pour éviter que le trafic ne la compacte et ne la rende glissante. Ainsi, entre décembre et mars, dans les communes, dans les conseils départementaux, dans (ce qu’il reste des) services de l’Etat, sur les autoroutes (concédées), les services des routes assurent le « service hivernal », avec des axes priorisés. Donc, non, pas au bout de l’impasse ni au bout du champ !

Les bronzés font du ski. En déneigement, le traitement essentiel est le raclage. Il est donc important d’épandre du « sel » dès le début de la chute pour que la pellicule neigeuse puisse aisément se décoller sous l’action du raclage. Ensuite, on ne doit pas saler une route enneigée sur laquelle il n’y a pas ou peu de trafic. Cela répond à la question : pourquoi quand je pars le matin, « ils » ne sont « pas encore » passés. Car le salage préventif ne doit pas se pratiquer trop longtemps avant le risque d’apparition du verglas. Et puis, le sel est un matériau hygroscopique. Ça veut dire quoi ? Qu’il a la capacité d’absorber l’eau sous forme de vapeur présente dans l’air qui passe ainsi à l’état liquide en se déposant à la surface de la chaussée.

Bon, reste encore la question du devenir du sel de déneigement dans nos écosystèmes. Avec notamment l’apparition de certaines plantes… maritimes, le long des routes régulièrement salées en périodes hivernales. Ce sera le thème de la prochaine émission d’Ushuaia (territorial). Sans harceler les services…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + cinq =