Actualités

Laisse béton

25 avril 2019 | 0 commentaire
Centre ville en flammes. Église ou place des halles. Salle des fêtes ou immeuble. De la France périphérique à la capitale, notre mémoire collective regorge de ces images affolantes. Quand vient le temps de la reconstruction, les procédures prennent le pas sur l’émotion. Enfin, en principe, car il est peu probable que votre collectivité bénéficie d’un conseil des ministres intégralement dédié à la restauration de votre bijou de famille. On résume pour ceux qui n’auraient pas suivi.

Les préliminaires (de la recherche du coupable). Pas de drame sans coupable. Qui que ce soit. Celui du mégot de cigarette. Le gars du chalumeau sur l’échafaud(age). Peu importe en réalité. Pas de coupable sans enquête. On vous envoie les spécialistes, que vous soyez en ZPN (police) ou ZGN (gendarmerie). Pas de chicaya.
Le code niché pour le maître (d’ouvrage). C’est super rigide pour reconstruire ! Il faut en effet passer par les fourches caudines du code de la commande publique. Et, au nom du moins disant, vous ferez peut-être appel à une entreprise ibérique pour une charpente ou un tablier. Euh, mais s’il y a du retard ? Eh bien, vous envoyez vos agents vérifier sur place les procédés de fabrication. Et le coût du voyage est pris en charge par qui ? Par le maître d’ouvrage. C’est à dire vous. Donc ça veut dire qu’ un tablier de pont dans le 54 ou le 29 pourra être fabriqué au sud de l’Andalousie ? Bien sûr que oui. Et les entreprises qui interviennent derrière ? Elles attendent. Et l’usager ? Qu’il utilise le RIC. Mais non, pas le régiment d’infanterie coloniale ! Le référendum d’initiative citoyenne.
La soumission (des entreprises locales). En même temps, ces dernières peuvent toujours écrire à l’architecte en chef de Notre Dame. C’est qui ? Ben, l’ancien chef d’état-major des armées. De France, pas d’Espagne. Caramba… Ce n’est pas illogique après tout : en fonction du lieu de stationnement des forces, euh pardon des bases de défense (BDD), vous aurez peut être un régiment du génie pas trop loin pour vous filer un coup de pouce. Bon, si c’est une unité des forces spéciales, ne vous inquiétez pas : elle vous nettoiera le terrain de toute résistance aux PLP, les Procédures Lentes de Parachèvement d’ouvrage. C’est mieux que la garantie décennale, on vous le dit.
Et avec ça, vous avez le culot de vous plaindre ? Mais vous voulez voir arriver les troupes décentralisées du management (TDM) des commandos Hébert ou quoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze + six =