Actualités

les enjeux des collectivites locales en 2015

13 janvier 2015 | 0 commentaire

Alors qu’une nouvelle carte territoriale de la France se dessine après des décennies de stabilité, on n’aura jamais autant parlé de la réforme territoriale.  A l’aide de quelques-uns des romans de Michel Houellebecq – La carte et le territoire ; Les particules élémentaires et Soumission – tâchons d’esquisser les grands enjeux de 2015 pour le monde local.

La carte et le territoire.  

  • La difficulté de la réforme des territoires tient à deux éléments. Le premier élément est d’être parti du découpage des régions actuelles plutôt que des véritables besoins des territoires. Le deuxième élément est de conduire cette réforme en même temps que la réforme des conseils généraux dans leur forme actuelle, avec en 2014 des messages brouillés quant à la date des scrutins.
  • L’enjeu est qu’elle ne supprime pas les doublons puisque seront redéléguées des compétences à d’autres échelons, un peu comme la métropole du Grand Paris aux futures  ex-agglomérations. Pour ce qui est de la lisibilité des interventions de régions qui regrouperont chacune des dizaines de milliers d’agents publics, elle sera largement mise à mal par une technocratie particulièrement lourde. En réalité, l’impossibilité de réaliser en même temps des économies et la simplification de notre système territorial expliquent la difficulté à réformer les collectivités.

 Les particules élémentaires.

  • Le sujet sur le nombre des agents publics locaux est aussi ancien que la fonction publique, même au temps de la « communale » comme on disait dans les années 1960. En raison des transferts de personnels de l’État et de la création d’emplois par les collectivités locales, les effectifs des collectivités locales ont fortement augmenté depuis plus de 30 ans  Au sens large, ils sont aujourd’hui près de 2.000.000 agents toutes filières et toutes collectivités confondues. L’augmentation du nombre d’agents territoriaux, « nette » de ces transferts, est régulièrement critiquée.
  • L’enjeu pour les collectivités en 2015 est de participer à l’évolution du système public, pas seulement avec les contraintes financières liées aux charges de personnel, mais avec les propositions d’évolution auxquelles peuvent et doivent participer les agents publics.

 Soumission (aux contraintes financières et budgétaires).

  • Les collectivités locales sont confrontées au défi de la crise économique prolongée. Conjuguée aux déficits des finances publiques, elle va se traduire dans les prochaines années par un resserrement de la dépense publique prise dans son ensemble. Cela suppose d’abandonner les réflexes du « toujours plus de dépenses publiques ».
  • L’enjeu est bel et bien de réinventer le modèle. Nous assistons donc à un changement d’époque complet. Auparavant, les élus pouvaient décider des besoins pour leurs territoires. Ils allaient chercher ensuite les financements. Ce mode de fonctionnement est devenu inopérant car la crise de 2008 est passée par là. Pour la première fois sans doute dans l’histoire, les collectivités vont voir leurs recettes de fonctionnement se contracter par rapport à l’année précédente. L’enjeu pour les élus est d’accompagner cette baisse d’un maintien des investissements, notamment pour ce qui a trait aux équipements de proximité, dans un souci de soutien de la commande passée aux entreprises, donc de l’emploi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf + 14 =