Actualités

Les envahisseurs…

27 janvier 2016 | 0 commentaire

Les envahisseurs : ces êtres étranges venus d’une autre planète, celle des régions. Leur destination : la France, et son rapport si particulier avec l’État. David Vincent les as vus. Après les élections régionales, il sait qu’ils ont pris une apparence humaine… Alors que Philippe Richert vient d’être élu président de l’association des régions de France (ARF), l’occasion de faire le point.

Les mots. Le nouveau président de l’association des régions de France entend ne pas se contenter de « relations épistolaires » avec l’Etat et propose la transformation de l’association en « conseil des régions de France ». Bigre ! Est-ce à dire que l’État ne les écoutait pas « avant » ? Cela semble curieux puisque le Président précédent (Alain Rousset, Aquitaine) était du même parti que celui du Président de la République… De là à dire que la convergence politique au plus haut sommet de l’Etat n’assure pas de facto l’écoute des territoires…

Les choses. La tâche du nouveau président des régions est simple et difficile. Simple, car il doit convaincre ses « collègues – présidents » que les régions sont – enfin ? –  devenues un interlocuteur crédible de l’Etat pour faire vivre les nouvelles régions. Difficile car ce dont souffrent les régions, sur la longue durée, est une difficile reconnaissance par l’État. Les raisons en sont connues. Historiquement, l’Etat français a toujours voulu écarter le risque d’une résurgence de pouvoirs locaux trop forts. Difficile également car certains nouveaux présidents sont des poids lourds au niveau national, qu’il s’agisse de Valérie Pécresse ou Laurent Wauquiez

David Vincent s’est fixé pour objectif de convaincre un monde incrédule, celui des sphères de l’Etat, car il sait que le cauchemar a déjà commencé. Rappelons  en effet que, en dépit d’une communication offensive, les dotations des régions diminuent chaque année depuis trois ans et les quelques moyens financiers octroyés servent uniquement à les redistribuer aux départements.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux + vingt =