Actualités

Les maires, la Nation, le réconfort

15 novembre 2015 | 0 commentaire

Ouvertes. Désenchantées. Désacralisées. Telles sont les caractéristiques de nos sociétés qui se cherchent. Au-delà d’une polémique éventuelle quant à la question de savoir s’il fallait ou non annuler le congrès des maires, il est important de rappeler qu’en ces temps noirs, le maire est cette personne publique présente sur tout le territoire qui va écouter et réconforter nos concitoyens.

 

Proximité. 44000 paroisses en 1789. 37000 communes aujourd’hui. Interrogeons nous sur les raisons de la permanence du maire. Alors que quasiment tous les acteurs de l’Etat ont déserté les territoires, que les effectifs des entreprises ont fondu, le maire reste là. Les médias ne s’y sont pas trompés : en interrogeant les hommes politiques, ces derniers répondent en tant que maires.

 

Ecoute et réconfort. Sur l’ensemble du territoire national, tous les maires sont présents sur le terrain depuis les attentats de ce vendredi noir. Ils écoutent, ils rassurent, ils expliquent. Ils renseignent aussi les forces de police et de gendarmerie sur les comportements de certains individus et groupes. Ils assurent ainsi cette cohésion nécessaire.

 

Nation. Après la période de deuil, la meilleure réponse sera celle de la Nation. Par la participation aux prochains scrutins électoraux. Une autre réponse, institutionnelle, sera fournie par la fin des polémiques stériles quant à la suppression des communes. Oui, notre pays est un vieux pays fier de ses racines. Et parmi ses racines figure la maire. Oui, heureusement que « quelqu’un » assure ce rôle d’écoute et de réconfort et alors que nos sociétés sont en quête de repères. Même, et surtout, dans les plus petites communes. Au risque de laisser encore un peu plus seuls les individus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 + 19 =