Actualités

L’intercommunalite en Ile de France, un bateau ivre

13 juin 2014 | 0 commentaire
Dans le paysage complexe des collectivités locales, l’intercommunalite en Ile de France  occupe une place à part. Les titres de chanson de Jean Jacques Goldmann sont d’une précieuse utilité.
« Il suffira d’un signe »
Le 12 juin 2014, le syndicat Paris métropole annonce en forme de communiqué triomphant la modification de l’article 12 de la loi du 28 janvier 2014. De quoi s’agit-il en fait ? La création de la métropole du Grand Paris (MGP) se fait à périmètre financier constant. Concrètement, pour habiller Pierre (la MGP), on déshabille Paul (les intercommunalités dans le ressort des départements 92, 93, 94). Mais une fois que Pierre est habillé, il se dessaisit de près des trois quarts de ses ressources au profit des anciennes intercommunalités ! 
« Au bout de mes rêves »Est-il utile de préciser que le dispositif s’apparente à une telle usine à gaz qu’il fait l’unanimité contre lui, tant à droite qu’à gauche ?  En outre, Paris ne se précipite pas à la manœuvre. Il est vrai que la capitale est à la fois ville et département, et que ses recettes départementales comprennent les droits de mutation, dont la nouvelle maire est peu pressée de se dessaisir ! En outre, les compétences dévolues ailleurs aux intercommunalités ne le sont pas en Île de France  puisque perdurent les syndicats d’électrification  (SIPPEREC), des ordures (SYCTOM), (SIAAP)

« Long is the road » (de la décentralisation parisienne)
L’intercommunalité en région parisienne tourne au véritable casse tête car ni  les contours des structures, ni les compétences dévolues ne correspondent à ce qui se passe ailleurs dans les territoires. En appliquant le critère de population pour la constitution des intercommunalités, on a abouti à des communautés d’agglomération (C A) très peuplées (plus de 200.000 habitants chacune) mais qui ne sont unies par aucun projet fédérateur si ce n’est celui d’avoir encaissé les dotations.
La reussite de l’intercommunalité en Île  de France passe par la simplification et le regroupements de structures existantes avant d en créer de nouvelles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize − cinq =