Actualités

Nobel et territoires

12 octobre 2019 | 0 commentaire
Stockholm de notre envoyé spécial. Le prix Nobel sera jeune ou ne sera plus ! Ainsi en aurait décidé l’académie éponyme. Pour le Nobel des territoires, cela s’est joué à un cheveu. En effet, il a failli être attribué, collectivement, à la maternelle de petite section de Pinpin-la-Fontaine (27) pour un dessin représentant un rond (vaguement tracé) et plusieurs traits.

Le jury y aurait vu la représentation de la liberté (assemblée) guidant le peuple (en marche) des élections (locales). Toutefois, la candidature étant arrivée hors délai, le jury a dû l’écarter. Suivez-nous dans les coulisses du jury…
 
Cosmologie du big bang. Il faut regarder du côté du Nobel de physique pour expliquer l’approche des territoires. On vous explique pour ceux qui dormaient durant les cours de physique. James Peebles, l’un des lauréats, a découvert que le big bang provoquait un chaos dans les 35000 petites étoiles. Les correcteurs de pression de l’ancien monde, les partis, ont explosé. Les chercheurs nous disent que la stabilisation pourrait intervenir après les élections, en mars de l’an 2020, en scrutant principalement les mouvements des trois planètes PLM. Préparez vos télescopes !
 
Étoile et exoplanète. En parlant de télescope, justement, les suisses sont quant à eux récompensés pour la découverte de la première exoplanète autour d’une étoile. Celle-ci pourrait même empêcher l’étoile mère de décider de ses propres mouvements (de réforme). Non mais quel toupet ! Appliquée à un hexagone, cette exoplanète s’appellerait Sénat. Tous les yeux seraient braqués sur lui car de sa composition future dépendront les éventuels big bang institutionnels des années 2022 et au-delà.
 
Des vertus (redécouvertes) de l’ancien monde. Finalement, les découvertes récentes donnent raison aux intuitions visionnaires de philosophes grecs, dont Démocrite, qui croyait en la pluralité des mondes il y a plus de 2000 ans. L’ancien monde résiste. A Rome, sous la République, il paraît même que le Sénat jouait ce rôle de stabilisateur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois + 16 =