Actualités

Nouveaux satellites de Jupiter

18 juillet 2018 | 0 commentaire

La découverte a surpris la communauté scientifique. Certes, elle date de 2017 mais vient juste d’être révélée. Car personne n’était à la recherche de nouveaux satellites de Jupiter quand de nouvelles lunes, au comportement étrange, sont apparues dans le champ des télescopes. Alors que la conférence nationale des territoires (CNT), mise en place justement en 2017, vient à nouveau de se réunir en France, un arrêt sur image s’impose.

 

De nouvelles lunes. Il y aurait donc du trafic autour de Jupiter. Cette découverte vient confirmer ce que les scientifiques soupçonnaient depuis un an : des nouvelles lunes ont été découvertes autour de la planète, après la conférence nationale des territoires. Elles se nomment « agence nationale de cohésion des territoires », « pactes financiers de confiance », « chamboulement de la région parisienne ». L’une de ces lunes a été nommée « Valetudo », du nom de l’arrière-petite-fille du dieu romain Jupiter, déesse de la santé et de l’hygiène. Ça tombe bien ! Les départements ont en charge cette compétence. Toutefois, les scientifiques ne nous ont pas encore dit si les crédits pour les mineurs non accompagnés ou MNA, terme pudique pour qualifier les réfugiés, allaient enfin être données pour gérer cette lune.

Une orbite hors du commun. La particularité de ces lunes ? Des orbites différentes des autres lunes jupitériennes, car tournant dans le même sens que lui. C’est à ne plus rien y comprendre ! Sauf à considérer que, peut-être, cela « alignera les planètes » des baisses de crédits d’Etat qui figureraient dans le PLF 2019 en faveur de la « cohésion des territoires ». Lesquelles baisses se traduiraient, sur le terrain, soit par l’abandon de projets soit par une sollicitation… des collectivités, à qui il est demandé de baisser leurs dépenses et leurs emprunts. Ou bien de limiter les hausses de dépenses à 1,2% alors que l’inflation est à… 2%.

Des fragments issus de collision. Toutes ces lunes pourraient être des fragments issus de collisions entre des corps (territoriaux). Cela permettrait  d’appréhender un paysage local rendu complexe par la montée en puissance financière de l’intercommunalité, et notamment de l’échelon métropolitain. Mais aussi de pointer les divisions de ce même monde local entre les échelons traditionnels (communes, départements, régions) et l’intercommunalité.

Les scientifiques alertent aujourd’hui sur cette situation instable. Des collisions frontales pourraient disloquer les satellites et en réduire certains en poussière. On pense notamment au departementitum. A la veille de la saison des congrès des associations, cet avertissement a le mérite de la clarté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize − 6 =