Actualités

On the road again…

24 janvier 2018 | 0 commentaire

La récente annonce de limitation de la vitesse sur les routes départementales françaises remet paradoxalement à l’honneur le bitume. Quelques illustrations concrètes avec la route des chicanes, la route du sucre et la route budgétaire.

Route des chicanes. Moins d’une semaine après l’abandon du projet d’aéroport de Notre Dame des Landes, ça bouge sur la « zone à défendre » ou ZAD. Plusieurs dizaines de volontaires et d’habitants participent au nettoyage de la désormais célèbre route départementale 281, RD 281 pour les intimes, aussi appelée « route des chicanes ». Traversant la ZAD du nord au sud, elle est toujours indiquée par les GPS. Mais, en réalité, elle est fermée depuis fin 2012 par le conseil départemental, après avoir été le théâtre d’affrontements, notamment lors de la tentative d’évacuation de la ZAD. Cette opération aurait même été baptisée PLP par les forces de l’ordre. Oui, pour la propreté…

Route du sucre. Le film australien Sugarland, ce mercredi dans nos assiettes, euh dans les salles, dénonce avec force humour et effets spéciaux l’excès de sucre dans notre nourriture. Il prend l’exemple d’un australien ingurgitant chaque jour la quantité moyenne de 160 grammes en petites cuillères (de sucre) pur. Les résultats sont, évidemment, catastrophiques. Ceci est l’occasion de rappeler le travail conduit, tous les jours, dans les cantines des 50000 établissements scolaires de France, et sous la houlette des collectivités locales – villes, départements et régions – pour favoriser au fil des années une amélioration constante des menus proposés chaque jour aux élèves, collégiens et lycées.

Route budgétaire. La statue de la Liberté fermée ! Mais non, pas celle du pont de l’Alma, pour cause d’élévation du niveau de la Seine non. La vraie. Celle de New York. Et pour quelle raison ? La fermeture partielle du gouvernement fédéral, en l’absence de vote dans les délais du budget américain. Ça ne rigole pas chez l’Oncle Sam. Mais finalement, et comme dans les happy end hollywoodiennes, un compromis a été adopté par le Sénat à une large majorité. Le premier « shutdown » de l’ère Donald Trump aura donc duré trois jours. Place désormais à Davos, à quatre heures trente de route de l’aéroport de Genève par l’autoroute (suisse) A1…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × quatre =