Actualités

Les ondes gravitationnelles des territoires

11 octobre 2017 | 0 commentaire

La détection d’ondes gravitationnelles dans les territoires vient d’être primée par le Nobel de la décentralisation. Sans surprise, le jury Nobel a accordé son prestigieux prix au pouvoir exécutif français qui est ainsi récompensé pour la détection directe de ces déformations de l’espace-temps. Ces ondes sont analogues aux ondulations de la résistance à la modification des structures, même plusieurs fois centenaires.

Infimes déplacements. Le président de la République devrait annoncer, lors d’une conférence territoriale sur le Grand Paris, la fin des trois départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne). Maillons faibles de l’organisation territoriale francilienne aux yeuxdu pouvoir exécutif, ces collectivités verraient leurs dépouilles redistribuées entre la métropole du Grand Paris (MGP) et les établissements publics territoriaux (EPT). Un scénario très peu différent de celui dessiné par l’ancien Premier ministre du précédent quinquennat.

Nouvelle percée dans l’astronomie des territoires ? Les élus départementaux de la petite couronne sont vent debout contre la métropole du Grand Paris (MGP) et les établissements publics territoriaux (EPT), ces « machins désignés au deuxième et au troisième degré et ceux qui les dirigent sans rendre des comptes au citoyen » selon un Président.  Une pierre dans le jardin du patron de la métropole, qui n’aurait rien contre la fusion-absorption des départements de la petite couronne au sein de l’ensemble urbain qui s’appelle peut-être métropole mais qui ne fait que redistribuer… 95% de ses ressources ! Façon élégante de désigner une boîte aux lettres.

Quantité colossale d’énergie. La dernière réforme d’envergure concrète remonte au 1er janvier 1968. Cette année-là, avant les pavés du mois de mai, Paris et la Seine-et-Oise donnaient naissance aux départements de la petite couronne.  Près d’un demi-siècle plus tard, l’Etat territorial est toujours à la manœuvre. Le préfet de la région Ile-de-France, qualifié d’administrateur colonial par certains,  recevra les présidents d’intercommunalité puis les chefs de l’exécutif des départements de la grande couronne et de la petite couronne. Quelle lumière surgira-t-il  de ces entretiens ?

Ce sera peut-être comme la lumière des étoiles. Lorsqu’elles brillent, elles ont en réalité disparu depuis des années-lumière…

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq − 4 =