Actualités

Paris – province : le prix à payer

18 avril 2016 | 0 commentaire

9%. C’est en moyenne l’écart des prix entre Paris et la province. L’INSEE donne ainsi raison aux éternels débats sur les écarts de cherté de la vie entre Paris et la province. Petite revue de détail de cette étude, conduite tous les cinq ans, avec le logement, les autres types de dépenses. Sans oublier de comparer avec les écarts de salaire !

Logement. Les loyers seuls sont supérieurs de 49% en région parisienne à ceux de la province. Si l’on prend en compte les dépenses de logement au sens large, l’écart diminue mais il reste de près de 25% tout de même. Hors loyers, l’écart de prix entre Paris et la province reste néanmoins de plus de 6%. Les transports n’échappent pas à cet écart, étant plus chers de près de 6% à Paris.

Services. Pour ce qui est des services de loisirs, cultures et sportifs, l’écart est de plus de 16%. Se faire rafraîchir la nuque en province ? Il vous en coutera 9% de moins qu’à Paris. Par contre, pour acheter ses chaussures et s’habiller, la différence est faible entre la province et Paris.

Santé. Les dépenses de santé sont plus élevées dans l’agglomération parisienne qu’en province. L’écart ne provient pas des médicaments mais en grande partie des honoraires des médecins, avec les dépassements d’honoraires, bien plus nombreux en province. En revanche, bonne nouvelle pour les amateurs de vins et de tabac : où que l’on se trouve dans le territoire, les écarts de prix y sont minimes.

A des prix plus élevés à Paris, correspondent également des salaires plus élevés, du même ordre en fait pour la catégorie socio professionnelle des ouvriers et employés du secteur privé. Mais pas pour les agents du secteur public qui, eux, bénéficient d’une majoration de leur « traitement indiciaire » de 3% en région parisienne.

N’oublions pas non plus la situation dans les « arpents de neige », ainsi que Voltaire qualifiait l’outre-mer : le niveau général des prix y est supérieur de plus de 10% par rapport à la métropole. L’alimentation donne lieu à de gros écarts, allant de 37% à la Réunion à 48% en Martinique. Se soigner coûte également plus cher qu’en métropole. Il en est de même pour les communications (internet, téléphonie…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − quatre =