Actualités

Petit Ours brun va à Chaumont

24 septembre 2019 | 0 commentaire

Chaumont (52). De notre envoyé spécial. Petit ours brun a fait le déplacement exprès. Non, il ne se rend pas à l’école de gendarmerie éponyme, pour son incorporation, mais pour rendre hommage à sa créatrice de maman, Claude Lebrun, native de la Haute-Marne, et qui vient juste de décéder.

Petit Ours brun rentre du Pont du Gard. Il a accompagné son papa aux assises des petites villes de France qui se sont déroulées à Uzès (30). C’est un gentil galopin ce petit Ours brun. Car il a bien écouté son papa. Celui-ci a présenté des « mesures », forcément « attendues » de revitalisation pour les bourgs, avant de décliner au congrès des maires ruraux, quelques centaines de kilomètres plus au nord, « l’agenda rural » du gouvernement qui reprend, on s’en doutait, des « préconisations issues du rapport » rendu récemment.

Petit Ours brun va (bientôt) au cirque (électoral). Le papa de petit Ours brun lui a dit que tonton Barnabé allait bientôt être élu. C’est quoi un nélu demande Grande Ourse rousse ? C’est pour s’occuper des territoires, répond maman Ourse. Mais alors, pourquoi Papa Ours s’en occupe toujours ? Parce que les collectivités sont comme des enfants. Elles ne peuvent pas se gérer seules et elles ont besoin de Papa Ours. Car, lui, il sait. Mais, il a beaucoup d’argent Papa Ours alors ? Oui, répond de sa grosse voix Papa Ours, l’argent des collectivités…

Petit Ours brun prend de bonnes résolutions. Il va aider tonton Barnabé pour les zélections. Comment ? En préparant les salles avec ses petits amis. En offrant ses économies à papa Ours pour aider encore mieux les territoires. Mais, attention, que les petits territoires ! On vous prévient en effet : l’heure n’est plus aux grandes métropoles. Elle est à la machine à calculer des… grands électeurs. Lesquels ? Ceux du Sénat.

Petit Ours Brun permet de mettre des mots sur nos émotions. Mais, heureusement, il n’avait pas réservé ses nuits d’hôtel chez Thomas Cook. En même temps, le voyagiste britannique considérait, même 178 ans après sa création, les terres du Grand Est comme des terrae incognitae, sans aucune intention d’y envoyer Lord Kitchener rencontrer le capitaine Marchand, au risque de se fâcher.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × trois =