Actualités

Est-il possible d’échapper au temps ?

19 juin 2019 | 0 commentaire

Sujet de philosophie du Bac 2019. Vous êtes zélu ? Pour passer en classe supérieure, le professeur État vous a concocté un petit sujet à bosser pendant les vacances, entre le pique nique sur les pentes du Tourmalet et le sable (chaud) du camping des flots bleus, avec Patrick Chirac. Bon prince, on vous passe quelques tuyaux.

Le temps long. C’est ce qu’a dû se dire le Gouvernement pour la réforme de la taxe d’habitation. On ne sait plus très bien s’il faut dire « finalisation » ou « report ». Patate chaude conviendrait mieux. Voici l’énoncé du problème : « Je coûte 25 milliards par an. Un peu moins de la moitié de cette somme est acquittée par 20% des contribuables les plus aisés. J’avais promis que, à la fin du mandat, 100% paieraient zéro. Comment faire pour que ça coûte moins cher d’ici 2022 ?  ». Réponse : j’étale la crème, euh la baisse, jusqu’en 2023. Mais, et les présidentielles de 2022 ? Bon, vous cherchez un contrôle fiscal ou quoi ?

Le temps citoyen. Là, il s’agit du RIP. Oui, le référendum d’initiative populaire, demandé pour faire riper, euh pardon, échouer la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP). Problème de l’été : « Sachant qu’il faut 4,7 millions de signatures pour déclencher une telle procédure, et que le site semble sous-dimensionné, quand le seuil sera-t-il atteint ? » Mais, dîtes donc, vous ne voulez pas en plus résoudre un problème du robinet de la douche du camping qui fuit ?

Le temps électoral. Sur le terrain, un observateur de l’été 2019 verra, sur les trois prochaines années, des élections municipales (et intercommunales) en mars 2020, puis des élections sénatoriales (si son département est concerné par le renouvellement triennal), des élections départementales et régionales au printemps 2021 et, enfin, la campagne sur le terrain préalable à l’élection présidentielle de 2022. La France des territoires, en campagne électorale permanente… Le petit sujet de l’été : « Sachant que la France est en élection tous les ans, quel niveau territorial supprimer pour réduire le nombre d’élections ? » Celui qui trouve gagne une place en maison de retraite (EHPAD) quand il aura pris sa retraite en 2035, à l’age de 87 ans.

Avant de partir, il vous reste le temps des cerises. Oui, cette chanson évoque simplement le printemps (des peuples) lors de la Commune de Paris de 1871. il est vrai que cet événement passe désormais sous le radar des études d’histoire alors que, pour rester dans le sujet des pouvoirs locaux, les revendications de la Commune sont juste celles que l’on satisfera… en 1982. Cent ans après le bagne de Nouvelle Calédonie et l’année de la suppression de la peine de mort…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un + six =