Actualités

Régions et communautés urbaines : Congrès de Tours et Paris-Nice

20 novembre 2011 | 0 commentaire

Concordance des temps. Deux des principales associations d’élus ont tenu ces jours-ci leurs rencontres annuelles : à Nice pour les communautés urbaines de France (ACUF) et à Tours pour les régions (ARF).
Politiquement, leur situation est comparable puisque, pour les régions, seul le président de la région Alsace et, pour les grandes communautés urbaines, seul le président de la communauté urbaine de Nice appartiennent a la majorité parlementaire.

Convergence des budgets. Les budgets cumulés de toutes les régions et de toutes les intercommunalités sont parfaitement comparables. Ils représentent chacun 12,5% des budgets des collectivités locales et donc, ensemble, le quart des quelque 210 milliards d’euros dépenses chaque année par les collectivités.
Aujourd’hui, régions et communautés sont soumises aux mêmes difficultés d’élaboration budgétaire, en raison de l’affaiblissement de leur pouvoir fiscal (encore plus marqué pour les régions) et d’une difficulté d’accès aux emprunts. Cela se traduit par une volonté partagée par les deux structures de faire appel à la future agence de financement des collectivites.

Divergence et paradoxes. Les divergences d’évolution sont cependant frappantes : au debut des années 1980, les régions sont annoncées comme les collectivités en devenir, a une époque ou les communautés urbaines végètent. Trente ans plus tard, les élus se sont pleinement emparés de ces territoires. Nice, la petite dernière des communautes urbaines, sera dans quelques semaines la première à se constituer en métropole, sorte de « super communauté urbaine », alors que Paris n’appartient (toujours) pas au club des communautés urbaines…
Pour les régions, le paradoxe de leur relative faible montée en puissance tient aux ressorts historiques puisque le pouvoir central s’est toujours mefié des provinces. De plus, le mode de représentation les handicape et le premier mandat qu’abandonne un élu soumis au respect du cumul des mandats est le mandat régional. Enfin, pour ce qui est des compétences qu’exercent les régions, aucune n’est totalement maitrisée puisque dépendante à chaque fois de l’Etat (les lycées) ou des acteurs économiques (formation professionnelle et transports).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 − huit =