Actualités

Jeu des sept familles

9 décembre 2019 | 0 commentaire
Dans la famille réforme, je voudrais le grand-père. Euh, il est à la retraite. Ben, pioche ! Si vous êtes à la recherche d’idées de cadeau de dernière minute, n’hésitez pas : un bon jeu des sept familles, pour tuer l’ennui à la gare de Pinpin-les-Oies (RER B) ou dans les cortèges, selon vos appétences ou espérances. Vous réviserez ainsi les clauses, notamment celles du grand-père ou du grand-frère.

Le grand-père. Je suis née en 1941, sous le régime de Vichy donc, et sous la forme d’une taxe à la consommation reversée aux communes et départements. Entièrement ? Faut pas rêver quand même ! Sinon, j’ai subi un méga lifting en 1979, sous le septennat de Valéry Giscard d’Estaing. J’existe encore aujourd’hui et je suis la plus grosse dotation annuelle aux collectivités locales même si, sous le quinquennat précédent, je suis passé de 40 à 30 milliards d’euros par an. Qui  suis-je ? La dotation globale de fonctionnement ou DGF. Un sigle que les candidats vont apprendre très vite. Remarquez, quand on coûte chaque année presque l’équivalent du budget des forces armées, on peut faire un petit effort de mémoire, non ?
Le grand-frère. J’ai été créé en 1978 pour rembourser aux collectivités la TVA payée sur leurs dépenses d’investissement. Comment ça ? C’est simple pourtant. Les zélus ne vont quand même pas payer à l’État de la TVA pour des équipements publics réalisés. Vous ne comprenez pas ? Allez réviser le manuel de remboursement du fonds de compensation de la TVA (FCTVA pour les intimes) ou demandez à votre éventuel grand frère à partir de quand la réforme va s’appliquer…
La mère (des réformes). Ou le nerf de la guerre. L’argent quoi. On vous explique pour ceux qui dorment devant les chaînes d’info en continu : les pouvoirs publics réfléchissent à mettre en place un système pour financer un déficit structurel annuel des retraites de 7 à 15 milliards d’euros par an. Dans le même temps, l’État finance sans bruit la suppression de la taxe d’habitation (TH) à hauteur de 15 à 20 milliards d’euros par an, en utilisant la TVA…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × 1 =