Actualités

Milou en mai

19 mai 2020 | 0 commentaire
Rochefort. De notre envoyé spécial. En hommage à Michel Piccoli, les demoiselles nous ont sélectionné trois films. On connaissait bien sûr ce monstre sacré habitué à jouer des personnages plein de fêlures. Mais on vous invite à découvrir un Michel Piccoli aux prises avec les territoires et les contradictions du millefeuille. Chut ! Les cinémas ont rouvert et la séance commence…

Belle de jour. C’est bien connu : l’Etat et les collectivités dorment dans le même lit mais ne font pas les mêmes rêves. Michel Piccoli s’offre ici son premier film à scandale. Dans cette adaptation du roman de Joseph Kessel, Catherine Deneuve joue une bourgeoise communale insatisfaite par son mari, l’Etat. Michel Piccoli y campe donc l’ami départemental de l’époux, qui s’en va dans une autre région. Il persuade ainsi la communale de vendre ses charmes pour équilibrer le budget de l’intercommunalité, afin de construire une nouvelle maison close, euh non, fermée aux vents des contradictions des zélus.
La Grande Bouffe (des dotations). Encore un film qui fait scandale. Michel Piccoli y campe l’un des participants à un dîner de millefeuille (territorial of course) qui se transforme en suicide collectif, par excès d’ingurgitation de « dotations ». Son personnage meurt d’une crise d’aérophagie. Cela oblige l’Etat à intervenir pour diminuer le train de vie des collectivités. Comment ? Par une sévère cure d’amaigrissement. Bercy fait alors passer en quelques repas, pardon, en quelques exercices budgétaires, le montant annuel de la dotation globale de fonctionnement (DGF) de 40 à 30 milliards d’euros. Chapeau l’artiste !
Le mépris (des territoires). L’acteur incarne un élu vieillissant (qui est également peintre) rongé par un secret qui l’obsède. Ce secret, c’est l’abandon, dix ans auparavant, d’un grand mandat qui devait être son chef-d’œuvre. Mais finalement, l’arrivée d’un jeune couple, formé d’une métropole et d’une commune nouvelle, dans sa propriété va lui permettre de reprendre cette œuvre. En mettant à nu tous les principes (électoraux) essentiels. Une belle happy end en perspective ? Ben, attendez d’abord de connaître la date du second tour des municipales !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept + quatre =